DFP Header Code

Match Page - Scoreboard

Match Page - Fixed Scoreboard

Actualité

Aperçu

Match Centre - Preview - Current Standing A v B

Match Centre - Preview - H2H

Match Centre - Preview - Form Guide

Match Centre - Preview - Last Three Meetings

Statistiques de la saison

Match Centre - Preview - Season So Far A v B

Statistiques tournoi

Match Centre - Preview - Tournament Record (Team A)

Match Centre - Preview - Tournament Record (Team B)

Pour entrer dans l’histoire

mardi 14 mai 2013

00:00 (GMT)

Partager cette page

Un anno dopo

Un anno dopo

L’ASM Clermont Auvergne et le RC Toulonnais visent samedi à l’Aviva Stadium de Dublin un premier sacre en H Cup. Les deux novices à ce niveau ne veulent pas manquer l’occasion.

Ce sont deux clubs centenaires qui s’avancent vers Dublin, mais c’est leur histoire récente qui légitime leur présence en Irlande et en finale de la H Cup. Clermont et Toulon ont changé ces dernières années de statut. Joueurs de classe mondiale, budgets en très forte hausse, public passionné et suiveur, ambitions décuplées, en France comme en Europe.

Ce printemps, voilà les deux clubs encore en course pour un inédit doublé, dernière preuve de leur avènement au sommet du rugby français et continental. Un seul pourra encore le réaliser samedi soir, à l’issue de la 18e finale de H Cup.

Pour succéder au Leinster, double tenant du titre, et rejoindre Toulouse (4) et Brive (1997) au rang des lauréats français de l’épreuve, Clermont ou Toulon livreront une bataille peut-être encore plus âpre que leurs derniers duels, pourtant toujours épicés.

Malgré une palanquée de sélections impressionnantes, les Toulonnais partent peut-être avec un léger déficit d’expérience européenne, puisqu’ils ne participent qu’à la deuxième H Cup de leur histoire. Les Auvergnats eux ont effleuré le rêve d’une finale la saison dernière, étouffé finalement par le Leinster (15-19).

Avec une victoire, l’ASMCA deviendrait le premier club de l’histoire à rester invaincu durant toute la compétition. Toulon n’a pas fait beaucoup moins bien, ne chutant qu’à Montpellier lors du dernier match de poule.

L’Aviva Stadium s’apprête à vivre un sommet d’intensité dans les rucks et mêlées, où des joueurs de la trempe de Botha, Fernandez-Lobbe ou Rocky Elsom vont foncer casque en avant sur des Kayser, Domingo ou Bonnaire. Le duel entre Jonny Wilkinson et Brock James sera une autre clé du choc. Qui saura le mieux lancer ses redoutables lignes arrières, constellation d’étoiles planétaires ?

Dublin aura l’accent français ce week-end. L’Aviva Stadium va se parer de jaune et bleu d’un côté, de rouge et noir de l’autre. Quelles couleurs flotteront sur l’Europe samedi ? Réponse samedi aux alentours de 20 heures.

Informations sur la finale de la H Cup

  • Cette finale 2013 franco-française sera la quatrième de l’histoire du tournoi : 2003 – Toulouse 22 – 17 Perpignan (Lansdowne Road); 2005 – Toulouse 18 – 12 Stade Français Paris (Murrayfield, ap); 2010 – Toulouse 21 – 19 Biarritz Olympique (Stade de France)
  • Le 18 Mai prochain, un nouveau club va ajouter son nom à la liste des vainqueurs de la H Cup, l’ASM Clermont Auvergne et Toulon s’étant chacun qualifié pour la première finale de leur histoire.
  • Clermont est en route pour remporter le trophée et devenir en même temps le premier club de l’histoire de la H Cup à avoir gagné tous ses matchs la même saison.
  • Le gagnant cette année deviendra le troisième club français à soulever le trophée après Brive (1997) et Toulouse (1996, 2003, 2005, 2010)
  • Avec deux clubs en finale, la France s’est assurée sept places pour la H Cup 2013/2014
  • Après le 18 Mai prochain, 16 clubs se seront affrontés en finales de H Cup depuis la création du tournoi : Toulouse (6), Leicester Tigers (5), Munster Rugby (4), Leinster Rugby (3), London Wasps, Stade Français Paris, Brive, Biarritz Olympique, Northampton Saints, Ulster Rugby (2 chacun), Cardiff, Bath, Colomiers, Perpignan, Clermont, Toulon (1 chacun)
  • Le joueur ayant marqué le plus de points en finale est Diego Dominguez du Stade Français avec 30 points (9 pénalités et 1 drop) marqués contre Leicester Tigers en 2001. (Score final Stade Français Paris 30 – 34 Leicester Tigers)
  • Cette finale sera la troisième à avoir lieu à Dublin et la première à l’Aviva Stadium, qui offre une capacité de 51 783 places. Les deux autres finales ont eu lieu à Lansdowne Road (1999, 2003)
     

Match Centre - Preview - Lineups

Toulon roi d’Europe

samedi 18 mai 2013

00:00 (GMT)

Partager cette page

Enorme suspense lors de cette 18e finale de H Cup qui voit le RC Toulonnais sacré champion d'Europe à l'Aviva Stadium de Dublin (16-15). Longtemps dominateur

Enorme suspense lors de cette 18e finale de H Cup qui voit le RC Toulonnais sacré champion d'Europe à l'Aviva Stadium de Dublin (16-15). Longtemps dominateur

Enorme suspense lors de cette 18e finale de H Cup qui voit le RC Toulonnais sacré champion d’Europe à l’Aviva Stadium de Dublin (16-15). Longtemps dominateur, Clermont s’est fait prendre en contre et voit son rêve s’envoler.

« Je n’y crois pas. On est champions d’Europe. » Incrédule, Fernandez-Lobbe a du mal à réaliser : Toulon remporte sa première H Cup, à sa deuxième participation. La joie des Varois est à la hauteur des efforts consentis pour soulever le trophée.

Pour Clermont, la malédiction continue : jamais une équipe n’a remporté le prestigieux titre en traversant invaincu la compétition. Après une défaite en quart puis en demie, les Auvergnats butent cette fois sur la dernière marche. Une désillusion cruelle.

Côté toulonnais, à Mayol comme à Dublin, le rêve se vit les yeux grand ouverts. « C’est merveilleux. Il faut rendre hommage aux joueurs. Je suis fier pour eux », éclate Bernard Laporte sur France 4 avant de tomber dans les bras de son président, extatique.

Le premier acte met en place la dramaturgie à venir. Un dialogue de sourds, des défenses serrées, des intentions minimalistes dans un premier temps. Les Clermontois se lâchent un peu plus, occupent davantage le terrain mais sans faire plier le RCT, concentré d’abord sur cette unique tâche.

L’Aviva Stadium frémit deux toutes petites fois, sur les deux pénalités de Parra et Wilkinson qui seules font gonfler la marque. Le suspense reste entier à la pause et la frustration du public va bientôt voler en éclat.

Trois petites minutes suffisent en effet à Rougerie à véritablement lancer le duel. Il perce et sert Nalaga pour le premier essai du match. James à la baguette envoie par-dessus la muraille varoise. Rougerie encore, capitaine exemplaire et rouage décidément essentiel, est encore passeur décisif, cette fois pour son ouvreur (15-6, 48e).

On croit Toulon au bord de la crise de nerfs. L’expérience de Wilkinson (une pénalité) puis de Fernandez-Lobbe va relancer la machine. L’Argentin récupère et lance dans le bon tempo Delon Armitage qui aplatit. Toulon passe devant, à la surprise du public de Dublin (16-15, 65e).

Un tout petit point d’écart et un quart d’heure à jouer, puis dix, cinq. La fébrilité gagne le terrain, les bancs de touche, les joueurs. L’excitation d’un titre ou la détresse de le voir s’échapper prend à la gorge les trente acteurs.

C’est le ballon qui échappe à Sivivatu sur sa dernière passe, après une longue séquence qui voit les Toulonnais résister de toutes leurs forces aux derniers assauts auvergnats. Ils lèvent les bras très haut, puis le trophée, dans le ciel de Dublin aussi chagrin que les Clermontois. Les Toulonnais, eux, sont sur le toit de l’Europe.

LIVE - TEST - Commentary

Match Page - Summary

Match Page - Timeline

Attaque

Match Report - Team Stats (Attack)

Défense

Match Report - Team Stats (Defence)

Tirs au but

Match Report - Team Stats (Kicking)

Regroupement

Match Report - Team Stats (Breakdown)

Phases statiques

Match Report - Team Stats (Set Piece)

Discipline

Match Report - Team Stats (Discipline)

Match Page - Player Performance

Partenaire Officiel

Supporters Officiels

Partenaires Diffuseurs

Partenaires Médias

Calendrier

Résultats

Poules

Menu