Vainqueur de la Challenge Cup en 2012, Biarritz retrouvera cette compétition la saison prochaine après sa victoire en barrage d’accession du TOP 14 contre Bayonne.

Tout le Pays basque était en fusion samedi après-midi pour un derby exceptionnel entre Biarritz et Bayonne. Opposés en barrage d’accession du TOP 14 à Aguiléra, le BO et l’Aviron ont livré une rencontre à couper le souffle. A égalité à l’issue du temps réglementaire après une pénalité du demi d’ouverture biarrot Gilles Bosch à la 32ème minute de jeu et un coup de pied du numéro 10 bayonnais Maxime Lafage (52ème), les deux formations basques se sont engagées dans une prolongation épique. Le BO a frappé en premier avec une pénalité de James Hart à la 82ème minute de jeu avant les Bayonnais ne reviennent à hauteur par l’intermédiaire de l’arrière Gaëtan Germain (94ème).

A égalité à l’issue de la prolongation, Biarritz et Bayonne ont ainsi dû être départagés aux tirs au but. Une séquence exceptionnelle devant 5000 spectateurs passionnés ! Après avoir réussi ses cinq premiers tirs, Bayonne a manqué sa sixième tentative avec Aymeric Luc. La délivrance côté BO est venue grâce au numéro 8 Steffon Armitage, vainqueur à trois reprises de la Coupe d’Europe sous les couleurs du RC Toulon. Sans trembler, le troisième-ligne anglais a réussi le coup de pied de la victoire. « Je pense qu’on ne réalise pas vraiment ce que l’on a fait. On mérite d’être en Top 14 l’année prochaine. On est très heureux, on a vu des scènes de joie exceptionnelles. Le scénario est incroyable, la fête est belle et on va essayer de profiter au maximum », a confié à l’issue de la rencontre Barnabé Couilloud, demi de mêlée du Biarritz Olympique.

Après sept saisons en PRO D2, le BO retrouvera donc la saison prochaine le TOP 14 et l’European Rugby Challenge Cup. Biarritz s’était illustré dans cette compétition en 2012 en remportant le titre sur la pelouse du Twickenham Stoop. Emmenés par des joueurs de classe internationale à l’instar du numéro 8 Imanol Harinordoquy, de l’ailier Takudzwa Ngwenya ou bien encore de Dimitri Yachvili, les Biarrots avaient pris le meilleur sur le RC Toulon de Jonny Wilkinson grâce aux 21 points (7 pénalités) du demi de mêlée français (21-18).