Les fans de la Champions Cup ont voté sur Twitter pour désigner leur équipe de la saison 2021/2022. Alors que les résultats sont désormais connus, nous vous présentons le XV plébiscité, en commençant par les avants.

1. Dany Priso (Stade Rochelais)

Véritable colosse de la première ligne, Priso a participé à huit rencontres de la compétition, débutant tous les matchs à élimination directe. Sa tenue en mêlée a aidé La Rochelle tout au long de la saison, et il a également fait preuve d’une présence impressionnante offensivement à l’image de son essai en quart de finale contre Montpellier Hérault Rugby.

Autres nommés : Ellis Genge (Leicester Tigers), Andrew Porter (Leinster Rugby)

2. Ronan Kelleher (Leinster Rugby)

Bien qu’il ait été contraint de sortir sur blessure seulement 15 minutes après le début de la finale, Kelleher a été un rouage essentiel dans le parcours du Leinster vers la finale. Le talonneur a commencé sept matchs, et il a inscrit un essai après une puissante poussée lors de la victoire au premier tour du Leinster contre Bath.

Autres nommés : Pierre Bougarit (Stade Rochelais), Rob Herring (Ulster Rugby), Peato Mauvaka (Stade Toulousain)

3. Tadhg Furlong (Leinster Rugby)

Furlong fut un autre homme clé du redoutable pack du Leinster, avec sept rencontres à son actif et une titularisation en finale. Robuste à la fois au contact et en mêlée, le pilier a marqué un essai contre Bath Rugby lors de la première journée et a de nouveau franchi la ligne d’en-but lors des huitièmes de finale retour contre le Connacht Rugby.

Autres nommés : Ellis Genge (Leicester Tigers), Andrew Porter (Leinster Rugby)

4. Will Skelton (Stade Rochelais)

De retour de blessure avant la finale, Skelton a été déterminant dans le sacre de La Rochelle. L’Australien a réalisé une démonstration avec 17 courses. Le deuxième-ligne a fait cinq apparitions dans la compétition alors qu’il soulevait le trophée pour la deuxième fois de sa carrière.

Autres nommés : Lood de Jager (Sale Sharks), Emmanuel Meafou (Stade Toulousain)

5. Ross Molony (Leinster Rugby)

Molony a inscrit un essai lors de la victoire en phase de poules contre Montpellier Hérault Rugby, mais ce sont ses prestations en défense qui se sont avérées déterminantes pour le Leinster. Molony a réussi 104 plaquages en huit matchs – le deuxième meilleur total de tous les joueurs dans la compétition – pour seulement sept manqués. Ses 36 prises de balle en touche se sont également avérées précieuses dans le parcours du Leinster vers la finale.

Autres nommés : Lood de Jager (Sale Sharks), Emmanuel Meafou (Stade Toulousain)

6. Peter O’Mahony (Munster Rugby)

Le Munster a peut-être chuté en quart de finale, mais leurs performances dans le combat tout au long du tournoi ont été symbolisées par l’indispensable O’Mahony. En seulement six matchs, le joueur de 32 ans a signé 18 turnovers. Il fut également l’un des meilleurs joueurs en ce qui concerne les ballons pris en touche (41), dont huit volés.

Autres nommés : Caelan Doris (Leinster Rugby), Wenceslas Lauret (Racing 92)

7. Josh van der Flier (Leinster Rugby)

Désigné Joueur Européen de l’Année 2022, van der Flier figure logiquement dans l’équipe de la saison. Sa campagne phénoménale l’a vu marquer six essais en huit matchs, dont un en quart de finale et en demi-finale. Il a également réussi 114 plaquages, dont 25 en finale.

Autres nommés : Caelan Doris (Leinster Rugby), Wenceslas Lauret (Racing 92)

8. Grégory Alldritt (Stade Rochelais)

Capitaine de La Rochelle, Alldritt a été une source d’inspiration pour son équipe tout au long du tournoi, à l’image de ses deux essais inscrits. L’international français s’est également illustré au classement des courses (135) et des défenseurs battus (29). Le numéro 8 figurait également parmi les meilleurs joueurs en termes de turnovers (9), de passes après contact (15), de plaquages (79) et de mètres parcourus (640).

Autres nommés : Jack Conan (Leinster Rugby), Zach Mercer (Montpellier Hérault Rugby), Jasper Wiese (Leicester Tigers)