Qualifié pour les quarts de finale de la Champions Cup après sa victoire sur le Stade Français Paris (33-22), le Racing 92 est plus que jamais déterminé à accrocher une première étoile européenne sur son maillot.

Dimanche, sur sa pelouse de Paris La Défense Arena, le Racing 92 s’est fait peur face au Stade Français Paris. Alors que les Parisiens sont revenus à un point de la qualification, sur le score cumulé des deux rencontres, les Ciel et Blanc ont finalement disposé des Soldats Roses en toute fin de match (33-22). « Ce qui est important pour nous, c’est la qualification. Ce que l’on souhaite, c’est de revenir en finale. Quand vous êtes en finale, c’est que vous êtes parmi les deux meilleures équipe d’Europe. Etre finaliste, c’est déjà vraiment un beau parcours. Pour que ce soit un très beau parcours, il faut l’étoile », a commenté à l’issue du match le directeur du rugby du Racing 92 Laurent Travers.

Les Racingmen ont pris le meilleur sur le Stade Français Paris en inscrivant trois essais dont un doublé du trois-quarts aile Teddy Thomas. « Au Racing, on a une histoire de longue date avec la Coupe d’Europe. On a joué trois finales, pour aucune gagnée. On veut absolument en remporter une. Ce genre de rencontre doit nous faire élever le curseur pour nous permettre de basculer sur quelque chose d’incroyable, une étoile sur le maillot », a indiqué le flanker francilien Wenceslas Lauret, auteur d’un essai déterminant à la 72ème minute de jeu. En quart de finale, les Ciel et Blanc retrouveront, à Paris La défense Arena, la formation anglaise des Sale Sharks qui a disposé des Bristol Bears au bout du suspense (29-35).

  • Retrouvez ICI les affiches des quarts de finale de la Champions Cup !