Si le Racing 92 a parfaitement entamé sa campagne de la Champions Cup, Henry Chavancy, le capitaine des Ciel et Blanc, a conscience que le triomphe de son équipe passera pas une discipline irréprochable.

Vendredi soir, sur la pelouse du Franklin’s Gardens, le Racing 92 a frappé un grand coup en s’imposant face aux Northampton Saints (14-45). Finalistes à trois reprises de la Champions Cup, les Ciel et Blanc ont toutefois conscience qu’ils devront se montrer irréprochables pour aller plus loin dans la compétition et espérer décrocher une première étoile européenne. « Ce qu’il nous reste, c’est l’exigence à avoir au quotidien pour pouvoir arriver, justement, à ce niveau-là. On sait que si on se relâche, on n’y arrivera pas. Donc cela nous permet d’être très exigeants au quotidien, de travailler dur et même ça, ça ne suffit pas forcément, on l’a vu l’an dernier. Est-ce qu’on va y arriver ? Je ne sais pas, mais en tout cas, j’espère qu’on pourra enfin soulever le trophée », souligne le capitaine francilien Henry Chavancy.

Le trois-quarts centre français souhaite surtout sensibiliser les plus jeunes joueurs à l’exigence que demande la Coupe d’Europe, notamment en terme de discipline. « On a, c’est vrai, de jeunes joueurs, mais qui commencent aussi à avoir pas mal d’expérience. Mais c’est vrai que mes mots, généralement, quand la Coupe d’Europe arrive, c’est toujours les mêmes. C’est d’être encore plus exigeant, d’être encore plus discipliné », insiste-t-il.

Et de conclure : « C’est une compétition, comme on l’a dit tout à l’heure, qui ne pardonne pas la défaite. On n’a pas de chances de se rattraper, comme parfois en Top 14 où on peut avoir des périodes un peu plus compliquées, mais sur le long terme, on arrive à se qualifier pour les phases finales. En Champions Cup, non, il faut être prêt le jour J.» Pour rappel, lors de la deuxième journée de la Champions Cup, le Racing 92 recevra la formation galloise des Ospreys à Paris La Défense Arena.