World Rugby a annoncé des initiatives axées sur la santé dans le cadre d’une série de modifications de règles qui seront expérimentées à l’échelle mondiale dans les compétitions débutant après le 1er août 2021, reflétant l’engagement continu du rugby à réduire les blessures à tous les niveaux.

Quatre des cinq expérimentations qui seront mises en œuvre sont axées sur des améliorations potentielles en matière de santé dans le jeu. Elles contribuent ainsi à la mission prioritaire de réduction des impacts à la tête et se placent dans la lignée du plan d’action en six points pour la santé, dévoilé aujourd’hui (mercredi 14 juillet) par la fédération internationale.

Les règles expérimentales, approuvés par le Comité Exécutif de World Rugby après un examen détaillé par le Groupe de révision des règles et par la Commission Rugby de haute performance, font suite à une large consultation des parties prenantes à travers le monde du rugby, y compris les joueurs, les entraîneurs et les compétitions. La confirmation des expérimentations mondiales représente une étape clé dans le processus quadriennal de révision des règles de World Rugby.

Parmi les règles expérimentales, deux ont été opérationnelles dans des environnements pilotes d’expérimentation – le renvoi sur la ligne de but, appliqué dans le Super Rugby Trans-Tasman et la Rainbow Cup – et le coup de pied 50:22, appliqué récemment dans le Super Rugby AU. Toutes deux ont le potentiel de créer de l’espace et de réduire la vitesse de la ligne défensive, ce qui pourrait avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Trois règles expérimentales se concentrent spécifiquement sur la réduction du risque de blessure dans la phase post-plaquage, après une évaluation détaillée par le Groupe de travail spécialisé sur la phase post-plaquage. La première verra l’introduction d’une sanction en cas de joueur qui déblaie en visant les membres inférieurs. La seconde rendra illégale la pratique des mini-mêlées multi-joueurs (trois ou plus). La troisième resserrera la définition de ce qui est autorisé lorsqu’un joueur se lie au porteur du ballon avant le plaquage.

Après une période d’expérimentation mondiale d’un an, les règles jugées comme efficaces pour atteindre l’objectif d’une sécurité accrue et d’un meilleur spectacle seront présentées au Conseil de World Rugby pour décider de leur adoption en tant que règle lors de la réunion de mai 2022, soit une année complète avant la Coupe du Monde de Rugby 2023 en France.

Règles expérimentales axées sur la santé et approuvées pour expérimentation mondiale
• 50:22/22:50 : Cette règle a pour but de créer de l’espace par un choix tactique permettant aux joueurs de sortir de la ligne défensive afin d’empêcher leurs adversaires de botter en touche, réduisant ainsi l’impact de la vitesse de la ligne défensive – opérationnelle dans le Super Rugby AU
• Renvoi sur la ligne de but : Cette règle expérimentale vise à réduire le nombre de mêlées, récompenser une bonne défense, encourager la contre-attaque et augmenter le temps pendant lequel le ballon est en jeu – opérationnelle dans Super Rugby AU, Super Rugby Aotearoa, Super Rugby Trans-Tasman et la Rainbow Cup

Modifications des règles relatives à la phase post-plaquage axées sur la santé et approuvées pour expérimentation mondiale
• Mini-mêlées pré-liées de joueurs : Interdire la pratique des petits groupes de trois joueurs ou plus pré-liés avant de recevoir le ballon – la sanction sera un coup de pied de pénalité
• Sanction pour déblayage sur les membres inférieurs : Pénaliser les joueurs qui ciblent/abaissent leur poids sur les membres inférieurs d’un gratteur – la sanction sera un coup de pied de pénalité
• Renforcer la règle applicable au joueur se liant avant plaquage : Se lier au porteur du ballon avant un plaquage est autorisé mais le joueur a les mêmes responsabilités qu’un joueur arrivant en premier, c’est-à-dire qu’il doit rester sur ses appuis, entrer par la porte et ne pas tomber au sol – la sanction sera un coup de pied de pénalité
Pour arriver à ses recommandations, le Groupe de révision des règles a examiné chaque domaine par rapport à ses objectifs, en se fondant à la fois sur des données statistiques et sur les commentaires des entraîneurs, des joueurs, des arbitres, des médecins et des supporters.
Sir Bill Beaumont, président de World Rugby, a déclaré : « Les règles du rugby sont fondamentales pour son accessibilité, son attrait et sa sécurité. Notre mission est de veiller à ce que les règles soient les meilleures possibles pour tous ceux qui jouent au rugby et ce processus de révision des règles place les joueurs et leur santé en son cœur, comme le montrent les approbations recueillies. »