Pour leur troisième finale de la Champions Cup, face à Exeter Chiefs (31-27), les joueurs du Racing 92 ne sont pas parvenus à réaliser leur rêve de décrocher une première étoile européenne.

Les Racingmen ont tout donné sur la pelouse d’Ashton Gate, à Bristol. Mais les Ciel et Blanc n’ont pas pu réaliser leur rêve d’accrocher une étoile européenne sur leur maillot, battus par Exeter Chiefs en finale de la Champions Cup (31-27) pour leur troisième finale européenne. « C’est assez difficile de trouver les mots. C’est quelque chose que l’on cherche à réaliser depuis si longtemps… Cela comptait beaucoup pour ce groupe de joueurs et c’est un crève-cœur. On a probablement fait quelques erreurs mais les efforts et le cœur étaient là. C’est juste un peu de précision qui nous a fait défaut. On n’était pas loin et on espère qu’on pourra aller au bout bientôt. On veut vraiment mettre cette étoile sur notre maillot, donc on va continuer à essayer », a confié l’arrière du Racing 92 Simon Zebo à l’issue de la finale.

Pour le capitaine emblématique du club francilien, Henry Chavancy, la déception est tout aussi prononcée. « On est extrêmement déçus. On avait à coeur de gagner mais on court après le score durant tout le match. On revient, on est en position de prendre l’avantage. On n’était pas loin. On a touché le trophée du doigt mais on ne l’a pas saisi. Je n’ai pas beaucoup de mots. C’est dur », a reconnu le trois-quarts centre qui disputait sa troisième finale de Coupe d’Europe. Rapidement menés au score, avec deux essais anglais de Luke Cowan-Dickie et Sam Simmonds après 15 minutes de jeu, les Racingmen ont toutefois affiché une force de caractère remarquable pour revenir dans la partie et espérer une victoire. « Les joueurs ont montré une force mentale hors-norme. Donc je suis déçu de tout ça parce que ça aurait été quelque chose de magique et de beau », a déclaré le directeur du Rugby Laurent Travers.

Et de conclure : « Mais c’est comme quand on tombe de cheval, il va falloir vite remonter en selle parce qu’on n’est pas en fin de saison. Dès la semaine prochaine il va falloir reprendre le Top 14, reprendre la Coupe d’Europe très rapidement. Ce qui a fait notre force, c’est notre équipe et ce qui fera notre force, ce sera notre équipe.»