En vue de conclure la saison 2019/2020 de la Champions Cup et de Challenge Cup, l’EPCR prend un certain nombre de mesures pour s’assurer que les matchs se déroulent dans l’environnement le plus sûr possible pour toutes les parties concernées.

Afin de minimiser les risques liés à la propagation de l’infection et compte tenu des restrictions variables selon les territoires et les villes, l’EPCR a travaillé avec les ligues et fédérations concernées afin d’organiser les finales les 16 et 17 octobre, à Aix-en-Provence et Bristol. Les réponses aux questions fréquemment posées par les supporters depuis les demi-finales permettront de clarifier le processus de décision.

Quels facteurs ont été pris en compte lors de la sélection des stades pour les finales 2020 ?

Dans une situation en constante évolution comme celle de la pandémie COVID-19, il est primordial de réduire au maximum les déplacements transfrontaliers afin de limiter les risques pour la santé et pour la tenue des matchs. En même temps, nous nous devons de rester fidèles à un principe primordial d’équité sportive au cœur des tournois et de nous assurer qu’aucun match ne soit joué sur le terrain d’un des clubs participants, tant qu’existent des options adéquates et sécurisées ailleurs. Le conseil d’administration de l’EPCR a décidé de maintenir un système en vigueur depuis plusieurs années pour les demi-finales, et qui consiste à jouer le match dans un lieu neutre sur le territoire du club le mieux classé à l’issue de la phase de poules. Cela signifie que nous avons cherché des lieux appropriés dans des régions avoisinantes, en France pour la Challenge Cup et en Angleterre pour la Champions Cup, ce par l’intermédiaire et avec le soutien de la LNR et de Premiership Rugby respectivement.

Pourquoi la ville de Marseille n’a-t-elle pas été prise en considération pour la finale, alors que la Challenge Cup se joue à Aix-en-Provence ?

Lorsque les finales au Stade Vélodrome de Marseille pourront avoir lieu, elles seront une grande fête pour les fans de rugby. Pour autant, nous ne pouvions pas attendre jusqu’à trois semaines avant les matchs pour reporter l’événement, d’autant plus que près de 75 000 billets avaient été vendus sur les deux finales. Nous avons donc retardé notre prise de décision de sorte que si nous avions, par exemple, des finales entre des clubs d’un même pays, les déplacements pour le match seraient réduits au minimum. En travaillant avec la LNR, Aix-en-Provence a été identifié comme un lieu approprié et adéquat pour un match qui se jouera probablement à huis clos.

Pourquoi avoir choisi Aix-en-Provence qui se trouve dans une zone COVID rouge ?

Dans un contexte de situation fluctuante, où le sujet de la zone rouge est lui-même amené à évoluer constamment, nous avons avancé avec la probabilité d’une finale jouée à huis-clos afin de ne prendre aucun risque. Toutefois si la situation sanitaire venait à s’améliorer en temps et en heure, nous pourrions envisager l’accueil de spectateurs.

Le Stade Mayol, stade du RC Toulon et le Sandy Park, stade des Exeter Chiefs, ont-ils été considérés comme lieux pour les matchs ?

Le principe d’une finale est de se dérouler sur un lieu neutre. Ainsi, bien que cela ait été envisagé, cela n’aurait été une option que si toutes les autres possibilités avaient été écartées. Les deux matchs seront joués dans des lieux appropriés, permettant à un club de ne pas traverser les frontières et pour cela, nous remercions Provence Rugby, les Bristol Bears / Bristol Sport, la LNR et Premiership Rugby pour leur soutien précieux.

Le match étant probablement amené à se dérouler à huis clos, cette décision n’a-t-elle pas été prise au détriment de revenus commerciaux ?

La principale préoccupation de l’EPCR dans le choix des sites pour les finales est la sécurité, qui est plus importante que les revenus commerciaux. Les répercussions commerciales négatives de la pandémie de COVID-19 sur le week-end des finales ont un impact sur les revenus de l’EPCR et non sur les clubs participants. Le fait de nous préparer à deux grandes finales et à une conclusion équitable d’une excellente saison est plus important que les aspects commerciaux.

Et qu’en est-il des fans ?

Les supporters sont l’élément vital des tournois de rugby de clubs européens et l’EPCR est impatiente de les retrouver dans les stades. En tant qu’organisateurs responsables de tournois, nous avons d’abord un devoir de vigilance envers toutes les parties prenantes pour conclure le tournoi de la manière la plus sûre possible et nous nous sommes engagés avec les ligues et les autorités locales à trouver une solution dans une situation particulièrement compliquée. Nous espérons que tous les amateurs de rugby pourront profiter de la finale grâce à la vaste couverture de télédiffusion que nous proposons dans le monde et qu’ils seront prêts à revenir dès que les mesures limitant la propagation de la pandémie de COVID-19 le permettront.