Quatre fois vainqueur de la Coupe d’Europe avec Toulouse, Guy Novès revient en exclusivité pour l’EPCR, ce mercredi à 19 heures, sur le parcours et le palmarès exceptionnels du club français sur la scène européenne.

Guy Novès a marqué à jamais l’histoire du Stade Toulousain. Pendant plus de vingt ans, l’ex-manager des Rouge et Noir a guidé le club français vers les sommets avec dix titres de Champion de France. Mais Guy Novès a surtout permis au club haut-garonnais de devenir une référence sur la scène européenne avec quatre sacres (1996, 2003, 2005, 2010), dont une couronne en 1996 à l’occasion de la première édition de la Coupe d’Europe. « On avait envie de voir et de s’évaluer surtout par rapport aux autres nations européennes. En étant habitués à avoir des résultats en finale, on avait vraiment à cœur de montrer qu’on était capable d’être parmi les meilleurs Européens », confie Guy Novès dans un entretien vidéo exclusif accordé à l’EPCR que vous pourrez en intégralité mercredi, à 19 heures, dans notre grande rétrospective sur la Coupe d’Europe.

Véritable référence sur le plan national, Toulouse a su s’imposer sur l’échiquier européen en restant fidèle à son jeu de mouvement exceptionnel malgré les exigences de la Coupe d’Europe. Une expérience riche d’enseignement pour Guy Novès. « D’abord j’ai appris que le Stade Toulousain pouvait rivaliser avec les meilleures nations européennes, quelles qu’elles soient. Toutes les nations britanniques. »

 

Si le Leinster a rejoint aujourd’hui Toulouse avec quatre étoiles, les Rouge et Noir ont incarné pendant quinze ans un véritable modèle de réussite pour les autres clubs. « Cela m’a appris que notre club est un grand club, un très grand club. À tous les étages: son président – à l’époque ce président s’appelait René Bouscatel, pendant toutes ces années – le staff autour de lui, les entraîneurs. On a essayé d’améliorer toujours notre rendement, pour être non pas les meilleurs en France, mais les meilleurs Européens », insiste Guy Novès.