Un Officier judiciaire indépendant a décidé que James Cronin, joueur du Munster Rugby, serait inéligible pour une période d’un mois, en raison d’une violation non-intentionnelle du règlement antidopage.

Choisi au hasard pour un contrôle antidopage en compétition, à la suite du match de la 2ème Journée de Champions Cup entre le Munster Rugby et le Racing 92 à Thomond Park le 23 novembre 2019, Cronin a été contrôlé positif à la prednisolone et à la prednisone, substances interdites d’après la Section 9 de la Liste des interdictions 2019 de l’AMA (Agence Mondiale Antidopage).

Le joueur n’avait pas d’Autorisation d’Usage à des fins Thérapeutiques lui permettant de prendre de la prednisolone et de la prednisone.

Cronin a ensuite pleinement coopéré lors d’une enquête menée par l’EPCR, et l’affaire a été adressée à Antony Davies, Officier judiciaire indépendant, pour qu’il prenne une décision.

Avant le match en question face au Racing 92, Cronin avait était malade et il s’était fait prescrire des antibiotiques. Cependant, la pharmacie lui a délivré des médicaments qui étaient destinés à un autre client de la pharmacie.

L’Officier judiciaire indépendant a accepté la preuve que les substances interdites étaient présentes dans l’échantillon du joueur en raison d’une erreur de délivrance de médicaments commise par la pharmacie et que la violation du règlement antidopage était complètement involontaire.

Bien que l’Officier judiciaire indépendant ait estimé qu’il n’y avait aucune faute significative commise par le joueur et qu’il y avait des circonstances atténuantes claires et irréfutables, il a déterminé que le joueur devait quand même assumer la responsabilité des substances présentes dans son échantillon.

Il a donc été décidé que Cronin serait inéligible pour une période d’un mois, du 15 avril 2020 au 16 mai 2020.

La décision de l’Officier judiciaire indépendant est considérée comme définitive pour le joueur et pour l’EPCR. Cependant, World Rugby, Sport Ireland et l’AMA ont le droit de faire appel de cette décision.

Cliquez ICI pour consulter la décision écrite complète.