Amende de 50 000 euros pour les Saracens

Les Saracens se sont vu infliger une amende de 50 000 euros, dont 25 000 euros avec sursis jusqu’à la fin de la saison 2020/2021, à l’issue d’une audience disciplinaire indépendante à Londres dans la soirée du vendredi 7 février, relative au match de la 6ème  Journée de Champions Cup du club face au Racing 92.

En début de semaine, les Saracens ont informé l’EPCR que l’un de leurs joueurs renommés, l’international américain Titi Lamositele, qui figurait sur la feuille de match et qui est entré sur le terrain en tant que remplaçant à la 60ème minute de la rencontre à l’Allianz Park, était potentiellement inéligible en raison d’une erreur administrative commise par inadvertance par le club.

Etant donné que cette erreur est susceptible de constituer une infraction au Règlement Disciplinaire de son Accord de Participation pour la saison 2019/2020, l’EPCR a décidé de déposer une plainte pour inconduite contre les Saracens. Cette plainte a été entendue par une Commission de discipline indépendante constituée de Roger Morris (pays de Galles), en qualité de Président, de Pamela Woodman (Ecosse) et de Jean-Noël Couraud (France).

La Commission a examiné les dépositions de l’Officier chargé de la Discipline de l’EPCR, Liam McTiernan, celles du Président des Saracens, Neil Golding, ainsi que celles du représentant juridique du club, Paul Harris.

La Commission a entendu que Lamositele était éligible pour ce match de la 6ème Journée de Champions Cup contre le Racing 92 au moment où les Saracens ont annoncé leur composition d’équipe, soit le vendredi 17 janvier.

Il a également été expliqué à la Commission que, entre le moment de l’annonce de la composition d’équipe et le match du dimanche 19 janvier, le permis de travail de Lamositele a expiré et que les Saracens ne s’en sont pas rendu compte, en raison d’un oubli administratif.

La Commission était d’accord avec le fait que le permis de travail de Lamositele avait expiré à l’insu du club, et que les Saracens n’avaient pas cherché à obtenir un avantage injuste en sélectionnant ce joueur.

La Commission a ensuite décidé de confirmer la plainte pour inconduite car les Saracens ont enfreint le Règlement Disciplinaire de l’EPCR, et une amende de 50 000 euros a été infligée au club.

Le Président de la Commission de discipline indépendante, Roger Morris, a expliqué : « A l’issue d’un examen minutieux d’une plainte concernant un joueur qui est sous contrat avec les Saracens depuis 2014, et qui reste sous contrat avec le club, la Commission estime que ceci représente une succession regrettable d’événements provoquée par un oubli d’ordre administratif. Malgré tout, les Saracens ont enfreint le Règlement Disciplinaire de la Champions Cup, et cette infraction constitue une inconduite qui peut être réglée de façon proportionnée par une sanction financière. »

Les Saracens et l’EPCR ont le droit de faire appel de la décision.

 

Notes

a) Les Commissions de discipline indépendantes sont choisies par le Président du Panel Disciplinaire indépendant, Mike Hamlin.
b) L’Officier chargé de la Discipline de l’EPCR présente le cas contre le club / l’individu.
c) Les deux parties participant à l’audience (l’EPCR et le club / l’individu) ont le droit de faire appel de la décision prise par la commission de discipline indépendante. La partie interjetant appel doit le faire dans un délai de trois jours ouvrables après réception de la décision écrite de la part du Président de la Commission de discipline indépendante.
d) La décision complète écrite de la Commission de discipline indépendante sera disponible sur cette page lorsque la procédure disciplinaire sera achevée.