Passé tout près de la victoire à Thomond Park, le Racing 92 a malgré tout décroché un match nul face au Munster (21-21) qui confirme ses ambitions en Champions Cup.

Le temple de Thomond Park a bien failli céder sous les assauts du Racing 92. A l’occasion de la deuxième journée de la Champions Cup, les Ciel et Blanc ont livré une prestation quasi parfaite avant de concéder le nul face au Munster Rugby (21-21). Un nul frustrant compte-tenu de la performance des Racingmen contre la Red Army à l’image du demi d’ouverture écossais Finn Russell, auteur d’une rencontre étourdissante avec un essai sublime inscrit. « Sur le contenu, j’ai le sentiment que nous étions pas mal. Ça veut quand même dire que le Racing a des ambitions, les joueurs l’ont démontré durant tout le match », souligne Laurent Travers.

Et le Directeur du Rugby du Racing 92 d’ajouter : « En face, c’était quand même le Munster qui joue la Coupe d’Europe depuis 25 ans, qui l’a gagné deux fois. On est arrivé en haut du col en même temps qu’eux, pas devant eux. Ce bras de fer, personne ne l’a gagné. Mais je crois que le Racing a fait un grand aujourd’hui et a montré des valeurs et des vertus que certains pensaient que nous n’avions pas. Je crois qu’on peut être fier de ce que les joueurs ont fait ce soir. Ils ont à cœur de démontrer que le Racing 92 a des qualités. »

Finaliste de la Champions Cup en 2016 face aux Saracens puis en 2018 face au Leinster Rugby, le Racing 92 a désormais à cœur d’oublier son quart de finale perdu face à Toulouse lors de la précédente édition pour rejoindre la finale à Marseille le 23 mai prochain. Leader de la Poule 4, avec le même nombre de points (7) que le Munster Rugby, le club francilien disputera une double confrontation déterminante face aux Ospreys lors de la troisième et quatrième journée de la Coupe d’Europe.