Notre dernière série de focus porte sur les troisième-ligne à surveiller lors de cette saison de la Champions Cup. Pour plus d’informations et savoir comment acheter des billets pour le week-end de la finale européenne 2020 à Marseille, cliquez ICI.

Poule 1 : Teimana Harrison (Northampton Saints)

L’habileté de Harrison ballon en mains a été déterminante sous le maillot de Northampton au cours des quatre dernières saisons, à l’image de ces trois essais inscrits contre l’ASM Clermont Auvergne en Challenge Cup le dernier trimestre.

Né en Nouvelle-Zélande, âgé de 26 ans, il a disputé 26 matches européens avec les Saints et a décroché cinq sélections pour l’Angleterre en 2016.

Poule 2 : Gregory Alldritt (La Rochelle)

Le joueur âgé de 22 ans a fait son entrée sur la scène européenne la saison dernière, marquant cinq essais lors de sa première campagne alors que La Rochelle atteignait sa première finale continentale, avec notamment des essais décisifs en quart de finale et en demi-finale.

Alldritt, qui a été élu homme du match lors de la victoire en demi-finale contre Sale Sharks, peut jouer en numéro 8 ou flanker. En tête du classement des ballons portés et des passes après contact, le Rochelais est actuellement au Japon pour y disputer la Coupe du monde avec la France.

Poule 3 : François Louw (Bath Rugby)

Le Springbok Louw est considéré comme l’un des meilleurs troisième-ligne du monde, avec une capacité à faire jouer incroyable et une présence physique impressionnante autour des regroupements.

A l’approche de sa neuvième – et potentiellement dernière – saison avec Bath, le joueur de 34 ans n’aimerait rien de plus que de décrocher une finale européenne, après avoir été capitaine à plusieurs reprises du club anglais.

Poule 4 : CJ Stander (Munster Rugby)

Stander a toujours été omniprésent dans la troisième-ligne du Munster au cours des trois dernières saisons, alors que les Irlandais ont atteint les demi-finales de la Champions Cup cette année.

Le numéro 8 sud-africain, qui a décroché 35 sélections pour l’Irlande, peut également évoluer au poste de flanker. Une polyvalence qui lui a valu une tournée avec les Lions britanniques et irlandais en Nouvelle-Zélande en 2017.

Poule 5 : Caleb Timu (Montpellier)

Timu donnera sans doute des regrets à l’équipe d’Australie lors de la Coupe du monde, après avoir décidé de signer pour Montpellier après seulement deux sélections pour les Wallabies.

Numéro 8 âgé de 25 ans, qui a également joué en Rugby League pour les Broncos de Brisbane, Timu s’est forgé une réputation de coureur puissant au sein de l’équipe de Super Rugby des Queensland Reds.