A la suite d’une réunion récente, le Conseil d’administration de l’EPCR a décidé d’utiliser son pouvoir discrétionnaire pour sélectionner des stades appropriés pour les demi-finales de la Champions Cup.

Puisque des éléments clés tels que la capacité du stade, la visibilité commerciale, les exigences opérationnelles et la localisation restent primordiaux pour ces matchs majeurs, l’EPCR continuera à désigner les stades en suivant les recommandations de ses parties prenantes.

Etant donné que plusieurs clubs détiennent ou contrôlent désormais des stades modernes qui sont appropriés pour des demi-finales de Champions Cup, l’EPCR étudiera aussi la possibilité d‘organiser une demi-finale dans le stade d’un club qualifié.

Pour la saison actuelle, la pertinence du BT Murrayfield comme stade pour accueillir la Demi-finale 1 de Champions Cup, cas de qualification d’Edinburgh Rugby et des Glasgow Warriors, sera étudiée. De même, l’enceinte Paris La Défense Arena, d’une capacité de 32 000 places, sera considérée avec d’autres stades en France dans le cas où le Racing 92 se qualifierait pour participer à la Demi-finale 2 qui aura lieu le week-end du 20/21 avril.

Cette utilisation de pouvoir discrétionnaire pour choisir les stades des demi-finales de Champions Cup ne requiert aucun changement des règlements de l’EPCR et, comme lors des saisons précédentes, continue à reconnaitre la performance des clubs pendant la phase de poules. Elle garantit aux clubs les mieux classés à l’issue de la phase de poules l’avantage du territoire pour leur demi-finale respective.

Les options de stades choisis pour les demi-finales en Angleterre, France, Irlande et Ecosse seront annoncées ultérieurement.

CLIQUEZ ICI pour consulter les affiches possibles des demi-finales de Champions Cup

Par ailleurs, l’EPCR a rassuré les clubs qualifiés pour les phases finales de la Champions Cup et Challenge Cup sur le fait qu’un joueur inscrit qui est citoyen du Royaume-Uni sera considéré comme Joueur européen dans le cadre des tournois jusqu’à la fin de la saison 2018/2019.

L’EPCR étudie également un certain nombre de changements mineurs du règlement qui pourraient résoudre le problème de statut de Joueur européen pour les prochaines saisons.