« Un sentiment déçu après ce match ». Le manager de Bordeaux-Bègles Rory Teague ne cachait pas sa déception après le match nul 25-25 de son équipe face à Perpignan pour la 2ème journée de Challenge Cup.

« Il faut accepter qu’on n’a pas fait ce qu’on voulait faire devant notre public » déplore-t-il en conférence de presse d’après-match. Même son de cloche chez Mamad Diaby, pour qui ce résultat n’était « pas du tout ce qui était prévu ce soir », et chez Yann Lesgourgues, « très frustré de la prestation ».

Bousculés pendant 80 minutes par une équipe de Perpignan solidaire, menés à la mi-temps, accrochés tout au long de la seconde période, les Bordelo-Bèglais n’ont jamais pu réellement développer leur jeu.

« On savait que Perpignan était bon en mêlée, qu’ils avaient de l’expérience dans le jeu. On savait aussi qu’il fallait attaquer ce match dans un autre état d’esprit par rapport au TOP 14 » explique Teague, qui ne souhaite pas non plus se cacher derrière la blessure de son pilier Lekso Kaulashvili sur la première mêlée de la rencontre.

Seul point positif de la soirée, le visage montré par les jeunes entrés en jeu. Pour Teague, « ça devient une habitude, depuis le début on montre nos jeunes joueurs et ils font des progrès ». Selon Diaby, la satisfaction se trouve du côté de la réaction : « on a réagi, on a su réagir, et heureusement d’ailleurs, sinon cela aurait été défaite plus que match nul ».

Avec deux points au compteur, Bordeaux-Bègles partage les dernières places de la poule 3 avec son adversaire du soir. Les Bordelo-Bèglais accueilleront les Sales Sharks début décembre pour leur prochain match dans la compétition.