A l’issue d’une saison en-dessous des attentes, marquée par une décevante 12ème place en TOP 14 et une élimination en quart de finale de la Challenge Cup, le Stade Français Paris semble vouloir affirmer ses ambitions pour la campagne 2018/2019.

Le Stade Français est omniprésent ces derniers jours sur le marché des transferts. Après Yoann Maestri mi-mai, le club de la capitale a officialisé ce mardi l’arrivée du centre tricolore Gaël Fickou. Avec ces deux recrues, les Parisiens s’offrent deux joueurs d’expérience – cumulant plus de 400 matchs au niveau professionnel – pour encadrer et renforcer l’effectif.

Yoann Maestri entame sa carrière professionnelle au RC Toulon en 2006, avant de devenir un joueur clé du Stade Toulousain, où il signe en 2009. Avec Toulouse, Maestri remporte la Coupe d’Europe en 2010, ainsi que le TOP 14 deux années d’affilée, en 2011 puis 2012.

Gaël Fickou débute en professionnel à Toulouse également, à l’âge de 19 ans seulement. Il devient rapidement titulaire au sein de l’équipe-type. Ses nombreuses apparitions en TOP 14, en Coupe d’Europe et avec le XV de France en font un joueur expérimenté malgré son relatif jeune âge, comme le rappelle Hubert Patricot, Président exécutif du Stade Français, sur le site internet du club : « Gaël est jeune mais il connait lui aussi le niveau international, il va continuer de grandir avec notre projet et va pouvoir exprimer tout son talent avec nous ».

À noter également l’arrivée de Nicolas Sanchez, en provenance de la province argentine des Jaguares. L’ouvreur argentin, très expérimenté lui aussi, connait bien le championnat de France, après ses passages à l’Union Bordeaux-Bègles entre 2011 et 2013 et au RC Toulon lors de la saison 2014/2015, avec qui il sera d’ailleurs sacré champion d’Europe.

L’arrivée de ces recrues s’inscrit également dans la volonté de transformation et de changement du club parisien, incarnée par le projet « (R)Évolution », dont l’objectif est d’accroitre et de parfaire le développement du Stade Français, pour lui permettre de jouer à nouveau les premiers rôles à la fois sur le plan national et européen. Première pierre de ce chantier, le nouveau logo, présenté il y a deux semaines, et qui marque la nouvelle identité visuelle du club.