Les Parisiens tenteront d’être la première équipe à conserver cette Challenge Cup en 22 ans d’histoire. Ils retourneront notamment à Edimbourg en poule, lieu de leur récent sacre.

Tous ont Bilbao dans le viseur, où ils voudraient bien se trouver le 11 mai prochain. Ils sont vingt sur la ligne de départ, un seul élu à l’arrivée. C’était le Stade Français il y a un mois, lors d’une finale épique face à Gloucester à Édimbourg.
 
Les Parisiens retourneront dans la capitale écossaise pour affronter la nouvelle équipe de Richard Cockerill. Ils affronteront également le promu en championnat d’Angleterre, les London Irish, et Krasny Yar, finaliste du Continental Shield.

Le club russe est l’un des deux novices de la compétition. L’autre est un rien plus prestigieux puisqu’il s’agit de Toulouse, quatre fois vainqueur de la plus prestigieuse des Coupes d’Europe, 157 matchs dans l’épreuve.

Sa poule sera bien relevée avec les Cardiff Blues et Sale, deux autres habitués de la Champions Cup. Face aux Gallois, les Toulousains rejoueront le remake de la première finale européenne, en 1996. Le LOU est le dernier rival des Rouge et Noir.

Deux autres poules comptent deux clubs du TOP 14. Le dernier finaliste, Gloucester, et le Zebre seront ainsi opposés à Pau et Agen tandis que le Connacht et Worcester seront aux prises avec Oyonnax et Brive.
 
Enfin, après deux saisons au plus haut niveau européen, l’Union Bordeaux-Bègles retrouve la Challenge Cup. Elle a hérité d’une poule à sa portée avec Newcastle, Newport et les Russes d’Enisei-STM, lauréats du Continental Shield.

Poule 1 : Newcastle (Ang), Newport (PdG), Bordeaux-Bègles, Enisei-STM (Rus)
Poule 2 : Cardiff (PdG), Sale (Ang), Lyon, Stade Toulousain
Poule 3 : Gloucester (Ang), Pau, Zebre (Ita), Agen
Poule 4 : Stade Français, Edimbourg (Eco), London Irish (Ang), Krasny Yar (Rus)
Poule 5 : Brive, Connacht (Irl), Worcester (Ang), Oyonnax