Grenoble a quitté provisoirement la dernière place du TOP 14 grâce à un succès courageux à domicile sur Toulouse. Soulagés, l’entraîneur du club isérois et ses joueurs vont pouvoir passer ‘ un Noël sympa ‘.

En attendant le match de Bayonne, ce vendredi, le FCG n’est plus lanterne rouge. Au pire, il aura comblé une petite partie de son déficit sur les non-relégables en dominant Toulouse (26-22) jeudi soir.

« Même si Toulouse a beaucoup franchi, on a défendu pendant les vingt dernières minutes de la deuxième mi-temps. Les joueurs couraient partout. C'était la première fois de la saison qu'on avait notre meilleure équipe sur le terrain », explique Bernard Jackman.

« Question niveau, on n'est pas loin ; on est capables de vivre parmi les autres équipes, constate-t-il. Cette victoire va donner de la confiance et les joueurs vont pouvoir passer un Noël sympa avec leurs familles ».

Avec cette troisième victoire de la saison, les Grenoblois peuvent encore espérer se maintenir à ce niveau. « Maintenant, je pense aux cinq mois qui arrivent avec excitation, il nous reste six matchs à la maison et six à l'extérieur. On a toujours essayé de rester optimistes mais là, on peut l'être avec quelques raisons », apprécie l’entraîneur du FCG.

Auteur de 16 points, Jonathan Wisniewski a aussi passé un bon moment au stade des Alpes. Enfin. « Depuis quinze jours on n'a rien lâché. Ce qui est important c'est qu'il reste un peu d'espoir. Quand on voit le monde qui vient au stade dans la situation dans laquelle on est, on est obligé de respecter ça ».

« Je ne connais pas la suite de l'histoire, mais ce soir (jeudi), ce qui est magnifique, c'est qu'on va passer un bon Noël avec un peu plus de sourire dans le cœur ».