Simon Halliday, Président de l’EPCR, pense que la Coupe du Monde donnera une impulsion majeure au rugby en Europe et il est déterminé à faire en sorte que les tournois de l’organisation profitent de la vague d’engouement que connaitra ce sport au cours des deux prochains mois.

Ancien finaliste de la Coupe du Monde avec l’équipe d’Angleterre en 1991, Halliday s’est entretenu avec les médias gallois au cours d’une mission d’observation d’une journée à Cardiff. Le coup d’envoi de la saison de la Coupe d’Europe des clubs sera donné 12 jours après la finale de la Coupe du Monde à Twickenham, le 31 octobre.

« Je suis convaincu que la Coupe du Monde de Rugby donnera un véritable coup de pouce au rugby dans le monde entier, et sans aucun doute ici en Europe. Tout ce que j’espère, c’est que tous les joueurs impliqués dans nos tournois reviendront en bonne santé, » a déclaré Halliday.
                                                              
 « Il nous faut absolument nous assurer de tirer pleinement partie de l’enthousiasme pour le rugby qu’aura suscité le tournoi. La Coupe d’Europe est ce qu’il y a de mieux dans le calendrier rugbystique après la Coupe du Monde, et espérons que de nombreux champions du monde retourneront évoluer au sein des clubs participant à nos compétitions. »

Les tournois de la Champions Cup et de l’European Challenge Cup de la saison prochaine seront les deuxièmes organisés par la nouvelle instance organisatrice, l’EPCR, et Halliday ne doute pas un seul instant que le chemin à parcourir vers Lyon, où se joueront les deux finales le week-end des 13/14 mai 2016, offrira encore davantage de rugby de haute qualité que lors de la saison 2014/2015.

« Il nous reste encore à faire afin d’apporter plus de stabilité aux tournois, mais à l’avenir les choses ne feront que s’améliorer. Nous voulons développer les tournois pour en faire de véritables spectacles sportifs et le week-end des finales à Lyon sera pour l’EPCR une formidable occasion de présenter un fabuleux spectacle, » a ajouté Halliday.

« La saison dernière s’est révélée difficile et il est vraiment temps de reconnaitre que de nombreuses personnes ont fait beaucoup de choses positives qui nous ont permis de continuer à avancer ces 12 derniers mois. Nous avons essuyé quelques critiques justifiées, mais nous nous trouvons désormais dans une bonne position et sommes prêts à aller de l’avant.  

« Nous disposons d’une solide équipe au sein de notre nouveau quartier général de Neuchâtel, en Suisse, et nous avons un objectif commun autour de la table du Comité Directeur. Nos tournois sont basés sur les clubs et nous ne connaitrons le succès que si nous réussissons à faire que tout le monde travaille ensemble. Nous avons besoin de nous développer le plus rapidement possible et cette saison devrait être de qualité encore supérieure. »

Le débat concernant la date du week-end des finales continuera vraisemblablement autour de la table du Comité Directeur de l’EPCR, selon Halliday, et deviendra une question encore plus vaste au fur et à mesure que s’approchera la Coupe du Monde 2019. Il n’y a pas de rencontres internationales programmées par World Rugby à partir de ce point et la saison globale fera sans aucun doute l’objet d’une attention particulière d’ici-là.

La saison dernière, les finales de l’EPCR avaient été avancées de la fin mai au pont de début de mois. Cette saison en revanche, elles sont programmées pour la mi-mai.

« Nous avons tous convenu que jouer la finale de la Champions Cup lors d’un pont début mai n’était pas idéal et nous avons décidé de ne pas renouveler l’expérience cette saison. Il s’agit d’une manifestation sportive majeure qui doit être prise en compte à sa juste valeur aux côtés des autres importantes finales qui ont lieu à la fin de la saison des championnats nationaux. » a dit Halliday.

« C’est un grand débat, tout comme celui concernant la saison globale, et la finale de la Champions Cup doit être au cœur de ce débat. Ces décisions ne peuvent être prises de manière isolée, mais nous aurons notre mot à dire. »