Le Biarritz Olympique fait le pari de se qualifier pour la quatrième saison consécutive en demi-finales de la Heineken Cup.

Les champions de France misent sur leur fantastique soutien Basque pour l’aider à y parvenir pour la quatrième fois de suite au Estadio Anoeta de Saint Sébastien, au-delà de la frontière espagnole.

Même s’ils ont battu leurs adversaires de quarts de finale, les Northampton Saints, à domicile et à l’extérieur dans leurs matches de Poule, plus tôt dans le tournoi, le troisième ligne international Thomas Lièvremont récuse jusqu’au soupçon même d’autosatisfaction qui se glisserait dans leur approche.

« C’est fantastique de retourner à Anoeta », a-t-il déclaré. « Nous sommes impatients de rejouer sur ce terrain devant une énorme foule.

« Je pense que tous les billets mis en vente sont déjà vendus, et c’est fantastique de penser que des gens de tout le pays basque vont venir nous supporter. C’est le rêve !

« Cela nous a aussi servi de porte-bonheur – avec trois victoires en trois matches, nous sommes plutôt détendus et nous n’avons plus ce sentiment de légère appréhension que nous avions avant le match contre le Munster, en 2005.

« Les deux victoires en deux matches contre Northampton, cette saison, ont été évidemment beaucoup exploitées par les médias pour présenter ce match, mais nous sommes décidés à ne pas tomber dans le piège de se considérer comme favoris pour passer.

« C’est une forte équipe qui a tout à gagner. Comme, d’une certaine manière, nous avons plus à perdre, nous ne les sous-estimons absolument pas.

« Et Northampton a beaucoup de grands joueurs que nous n’avons pas manqué de noter dans les matches que nous avons joués contre eux durant les phases de poule. Je sais que Steve Thompson ne sera pas là, mais Dylan Hartley n’a certainement pas l’intention de jouer les figurants !

« C’est un immense talonneur, qui joue dans un pack très puissant et, avec des joueurs comme Carlos Spencer et Bruce Reihana dans la ligne d’arrières, nous savons à quel point ils peuvent être dangereux, surtout après avoir obtenu la signature de Christian Labit, qui connaît toutes les ficelles et qui nous connaît parfaitement.

« Actuellement, nous nous battons dans le Top 14. Nous avons perdu un match clé à domicile juste avant Noël, face à Toulouse et, avec seulement deux journées jouées depuis, nous n’avons pas été réellement en mesure de rattraper cette défaite. Comme nous sommes actuellement écartés des play-offs, la Heineken Cup et un bol d’air frais pour les joueurs.

« La récente défaite lors des Six Nations contre l’Angleterre a été difficile pour tous les joueurs du groupe France, mais je ne pense pas que cela aura un impact négatif sur notre groupe. Aucun des joueurs du BO n’a estimé faire un grand match ce jour-là et, maintenant que les Six Nations sont terminées, ils vont s’investir à fond dans les quarts de finale, et auront peut-être une chance de prendre une sorte de revanche sur les Anglais.

« Nous n’avons eu que deux rencontres amicales depuis notre match de sixième journée en poule 6, je ne sais pas si c’est un avantage ou non. À l’évidence, nous serons plus reposés que Northampton, mais ayant joué quelques rencontres supplémentaires, ils seront plus prêts pour le match. Ce n’est que vers la fin de la saison qu’on commence à être fatigués, tellement ça balance et ça secoue.