Perpignan se déplace à l’Adams Park, samedi, chez les London Wasps, et pour Philippe Boher, son entraîneur, Raphael Ibanez, est l’homme le plus dangereux…

Perpignan – finaliste de la Heineken Cup 2003 – suit les Wasps de deux points avant l’affrontement de cinquième journée, crucial pour les deux clubs dans leurs défis de qualification en quarts de finale, le club français étant plus attaché que jamais à emmener le rugby de la Heineken Cup au-delà de la frontière, à Barcelone.

‘ À l’évidence, notre premier objectif à Adams Park sera de remporter la rencontre – et, pour nous, il y a plus en jeu qu’une simple qualification ‘, a déclaré Boher. »


‘ Une victoire chez les Wasps – puis une autre à domicile contre le Benetton Treviso – nous mettrait en situation idéale pour un quart de finale à domicile et une chance d’aller à Barcelone. »


‘ Pour les joueurs, le club, les supporters et le peuple catalan, il est très important que nous puissions avoir un match à Barcelone –  et nous allons tout mettre en œuvre pour y parvenir. »


‘ Cela dit, je sais parfaitement que très peu d’équipes ont battu les Wasps à domicile en Heineken Cup. Leurs résultats à domicile sont plus que significatifs, et comme ils ont réussi plusieurs performances très impressionnantes en Championnat d’Angleterre, nous ne nous faisons aucune illusion sur l’ampleur de la tâche qui nous attend. »


‘ Le retour d’Ibanez dans le groupe des Wasps est très important. C’est un très grand joueur – que j’ai évidemment connu quand il était à Perpignan – et il est clair qu’il aura une très forte influence sur ses coéquipiers. »


‘ C’est un grand stratège et un joueur particulièrement habile. Surtout, il connaît toutes les ficelles du métier en matière de mêlée, et on aura intérêt à l’avoir à l’œil ! »


‘ Nous avons visionné certains matches des Wasps, notamment ceux contre Northampton et Bath et, comme l’un était sous la pluie et l’autre dans le brouillard, nous sommes préparés à toutes les conditions météorologiques ! »


‘ Nous savons que les Wasps sont très physiques – comme nous l’avons découvert à Aimé Giral en deuxième journée. Mais l’aspect physique est une chose sur laquelle nous travaillons beaucoup à Perpignan, et je suis sûr que ce match illustrera vraiment ce que combat veut dire. ‘


Perpignan, qui a perdu face aux Wasps lors de leur précédente confrontation dans le tournoi de 2003 / 2004, a remporté 19 à 12 le dernier match à domicile, en octobre dernier, et se prépare désormais à une victoire à l’extérieur à High Wycombe.


‘ Nous avons quelques problèmes de blessures pour l’instant – et je dois reconnaître que cela nous préoccupe beaucoup ‘, a déclaré Boher.


‘ Deux des capitaines de notre club – Nathan Hines (fracture du pied) et Bernard Goutta (entorse du genou) – ne pourront pas être sur le terrain, et il ne faut pas non plus oublier les blessures à long terme de Manny Edmonds et de Frederico Martin Aramburu, qui sont respectivement blessés à la cuisse et au genou. »


‘ Côté positif, Steve Meyer est de retour dans le groupe et je sais que nous allons pouvoir aligner une équipe puissante sur le terrain pour ce qui va être un mois de rugby vraiment difficile. »


‘ Nos matches de Heineken Cup sont pris en sandwich entre des matches du Top 14 contre Toulouse et Bourgoin et, sans aucun match facile, il n’y a aucune chance de repos pour les joueurs. Mais nous prendrons un match après l’autre et nous espérons, à l’issue des phases de poule, être en mesure d’obtenir un quart de finale de Heineken Cup à Barcelone. ‘