Le Biarritz Olympique, champion de France en titre, a tenu son rang, vendredi, avec une victoire 29-24 sur Clermont-Auvergne dans un match d’ouverture du championnat de France.

Le vent à faire à dévier passes et lancers en touche et à faire trembler les poteaux était favorable aux Clermontois en première mi-temps.

Cet avantage leur a permis d’atteindre la pause avec une avance de quatre points, 14-10, grâce à trois pénalités de leur nouvel ouvreur australien Brock James et à un essai de leur emblématique centre néo-zélandais Tony Marsh.


Le tableau de Biarritz était fait d’un essai de Jean-Baptiste Gobelet, d’une transformation du bord de la touche et d’une pénalité de Dimitri Yachvili.


Le demi de mêlée du XV de France avait cependant montré de belles intentions d’animation du jeu appuyé sur la puissance de son pack mené par Jérôme Thion et dominateur en touche et en mêlée.


Dès la reprise, Yachvili a repris le score de deux pénalités.


Fidèle à son statut d’outsider d’un championnat de France dominé depuis 13 ans par le Stade Toulousain, le Stade Français et Biarritz, Clermont a continué à batailler mais la hiérarchie du Top 14 est dure à ébranler.


Fort de la puissance de son pack, le BO a assuré sa victoire par la botte de Yachvili aidée par un carton jaune attribué à Tony Marsh pour placage haut à la 53e minute de jeu.


Biarritz menait alors 22-14. Une quatrième pénalité de Brock James a réduit le score mais le BO l’a vite rétabli sur un essai du troisième ligne Mohamed Dridi, évidement transformé par Yachvili.


La victoire acquise, les champions de France se sont lancés à la poursuite du point de bonus offensif de quatre essais. Des imprécisions et une farouche défense de Clermont les en ont privés.


Ce sont même les Clermontois qui ont pris le premier point de bonus, défensif celui-là, à quatre minutes de la fin sur un essai en contre de 80 mètres du troisième ligne Alexandre Audebert transformé par Brock James à quatre minutes de la fin.


« C’était un match très laborieux de notre part. Les Auvergnats en ont profité. On finit avec une victoire, c’est bon pour la suite », a déclaré Serge Betsen, troisième ligne de Biarritz et du XV de France sur Canal Plus. – PARIS (Reuters)